Dans mon dessin comme dans ma poésie, je cherche une focale qui dise à la fois l'adossement au tangible et son affranchissement: ce qui vient, qui est perçu, qui échappe.  Peut-être à cause de mon regard de myope, peut-être parce que le vivant est déjà forcément ailleurs, hors de sa trace, dans le mouvement et la texture.

Marie Tavera - textes et images soumis à droits d'auteur
 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now